Comment votre sexualité peut faire de vous un homme meilleur

Comment votre sexualité peut faire de vous un homme meilleur

Ressentez-vous parfois cette incomplétude dans votre vie sexuelle d’homme?

L’impression qu’il existe quelque chose de meilleur, de plus riche, de plus subtil, mais que vous passez à côté ?

Le web regorge d’images, de vidéos, d’articles, qui parlent de sexualité. Les ouvrages, articles et conseils sont nombreux si l’on cherche comment faire jouir une femme. Mais quand on parle du plaisir des hommes, pas grand chose à l’horizon.

Recherchez « plaisir masculin » sur google, vous allez tomber sur quelques articles issus de magazines féminins et de sites liés à la santé, du type « Mesdames, quelques trucs pour donner du plaisir à votre compagnon ». Rien de bien profond, et rien d’utile pour un homme qui veut faire évoluer les choses.

Voilà ce que vous propose Google pour votre plaisir

Je vais vous partager comment je m’éveille depuis quelques mois à une sexualité globale, plus écologique pour moi, et bien plus enrichissante.

De la frustration…

J’ai toujours considéré ma sexualité comme un espace de spiritualité, d’amour et d’évolution. Ma vie amoureuse m’a permis de toucher à ces moments où l’on se sent nourri, rempli d’un sentiment de grandeur et de beauté. Mais tout seul, je n’arrivais pas à faire naître beaucoup plus qu’un peu d’excitation, puis de soulagement.

A l’aube de mes 35 ans, j’étais blasé par ma sexualité solitaire, trop génitale, trop pauvre malgré les images torrides de mes lectures et fantasmes érotiques. Je lisais beaucoup mais ne vivais pas grand chose.

J’avais lu des livres sur le tantra et le tao, et vu des conférences. J’aimais beaucoup l’idée d’une intégration de la dimension sexuelle à une spiritualité globale. Mais la pratique des exercices proposés ne me faisait pas progresser. Tout cela m’avait laissé un sentiment d’échec, je me sentais trop loin de cet univers et de ses promesses.

Je regardais de temps en temps des blogs de testeurs de sextoys, et j’appréciais leur côté ouvert, spontané, mais je me sentais loin de leur côté décomplexé, et puis je cherchais quelque chose d’humain et d’un peu spirituel.

.. . au déclic.

Et puis un jour, le déclic s’est fait – j’ai trouvé un chemin pour mettre de la nouveauté dans ma sexualité,

J’avais lu des livres sur l’orgasme non éjaculatoire, je voyais tout cela comme un moyen de prolonger mes rapports sexuels. Et puis malgré les exercices de respiration, de renforcement du périnée, je ne voyais pas vraiment de progrès.

J’avais entendu parler de la prostate, ce fameux point G masculin. J’avais lu avec incrédulité ces descriptions d’orgasmes inépuisables à en perdre la tête. J’avais cherché ce fameux point magique, mais malgré quelques essais de temps en temps je n’avais rien trouvé de ce côté.

Il y avait ces publicités pour les masseurs prostatiques, qui promettaient monts et merveilles. Et les avis très tranchés des testeurs, qui ne présageaient rien de génial, entre les enthousiastes dont les descriptions étaient beaucoup trop belles pour être vraies, et les insensibles, qui avaient testé sans rien trouver.

Et puis j’ai découvert le traité d’Aneros, un ouvrage gratuit et très complet, rédigé par un blogueur français, qui explique de manière très détaillée comment utiliser un masseur prostatique. J’ai compris que ça pouvait marcher, mais qu’il y avait une phase d’apprentissage qui ne pouvait se faire tout seul. Et qu’il donnait des clés pour y arriver.

Je lui ai fait confiance, j’ai lu son livre et j’ai investi quelques dizaines d’euros dans un Aneros Helix.

J’ai testé, sans trop attendre, et au deuxième essai, j’ai senti…

La joie arrive…

J’ai senti au plus profond de ma chair une vrai joie, qui m’a transporté.

Pendant plusieurs minutes, j’ai éprouvé un bonheur que je n’avais jamais connu si fort, si longtemps. Mon cœur battait à tout rompre, j’ai perdu le contrôle de mon souffle, c’était au delà des mots. Un orgasme incroyable. Et je me suis senti bien, complètement baigné d’amour, extatique, pendant les quelques heures qui ont suivi.

J’avais l’impression d’avoir passé ma vie à regarder de la peinture, et tout à coup je découvrais la musique !

Premier orgasme - étincelles de plaisir

et avec elle, les premières questions

J’ai voulu retrouver cette jouissance, revivre ce moment de joie, foncer encore plus vite et plus fort dans cette flamme de bonheur. J’étais excité, curieux, et un peu brassé émotionnellement. J’ai rapidement remis le couvert, une fois, puis deux, puis trois, sans succès…

Parce que ce plaisir total, intégral, est complexe, riche, et indomptable. On est bien loin de la mécanique du pénis, prêt à réagir et éjaculer rapidement dans la plupart des circonstances.

Le plaisir prostatique s’apprivoise et ne se donne pas comme ça. Parfois fragile et vacillant comme une petite flamme, il semble même s’effacer quand on cherche à le faire naître. Et quand il arrive par surprise, c’est un vrai tsunami d’émotions.

Vous voulez savoir le plus étonnant ?

Ce côté difficile à maîtriser rend le plaisir beaucoup plus intéressant, riche d’enseignements, comme si la sexualité était un miroir intransigeant de l’âme. J’avais déjà lu ou entendu beaucoup de choses que je n’avais jamais expérimentées.

Et là, je les ai ressenties dans ma chair, au fil de mes sessions de découverte.

Comment le plaisir change…

Comme beaucoup d’hommes, j’étais persuadé de connaître parfaitement mon corps. Je savais me faire rapidement du bien en caressant mon sexe, et j’arrivais facilement à mon but.

Avec ma compagne, je savourais caresses et préliminaires dans nos moments d’amour, et je faisais en sorte de retenir mon orgasme le plus possible pour faire durer les choses.

Mais mon plaisir éjaculatoire était très fugace, bien faible face à la montée du désir qui le précédait, et il me laissait à plat, déconnecté de ma compagne.

Jusqu’à ce que je découvre peu à peu, à travers l’éveil de ma prostate, que tout mon corps pouvait recevoir cette plénitude. Une partie de mon monde s’est écroulée, et il m’a fallu un peu de temps pour accepter que je découvrais enfin, vraiment, cette joie que j’avais cherchée si longtemps.

Ma conception des choses et mon ressenti ont changé complètement, et j’ai tenté autant que possible de schématiser le fonctionnement du pénis et de la prostate tels que je les connais aujourd’hui.

Cartographie du plaisir pénien

Cartographie du plaisir prostatique

et devient source d’enseignements

Mes sensations fortes se sont accompagnées d’émotions tout aussi fortes : du désir, de l’envie, de la frustration, des doutes, de l’incompréhension… Chaque session me révélait quelque chose, parfois comme si un rideau se soulevait, parfois comme si un bulldozer démolissait tout un mur dans ma conception des choses.

J’ai beaucoup écrit, pour garder trace, et pour échanger avec d’autres pratiquants plus expérimentés. J’ai pris quelques leçons, certaines un peu secouantes, d’autres simplement très agréables. Accompagné par des amis proches, et d’autres hommes qui partagent leur expérience sur le web, je me suis mis en chemin.

 

J’ai gagné en confiance et en patience, mon cœur et mon esprit se sont ouverts à tout ce qui peut arriver dans cette pratique sexuelle et spirituelle, et je pense que je suis devenu un homme un peu meilleur.

Aujourd’hui, je suis capable, par moi-même, de faire naître des moments qui me transportent physiquement, me font planer, me comblent physiquement et émotionnellement. Mais il y a aussi des moments où « ce n’est pas le moment » et où forcer le plaisir ne mène nulle part. Et tout un tas d’entre-deux.

Mon rapport à mon corps a changé, je suis globalement plus sensible, plus à l’écoute de mes sensations mais aussi de mes limites. Je me sens plus ouvert, moins coincé, et un certain nombre de points de tension se sont révélés clairement dans ma vie affective et sensorielle.

C’est vraiment magique et je souhaite de tout cœur que les hommes du monde connaissent le bonheur d’évoluer dans ce sens.

Et j’ai eu envie de partager tout cela avec vous.

Parce que le plaisir que je vous décris ici est un chemin, une voie d’évolution, infiniment belle et riche. Et que quelques pistes et jalons sont bien utiles pour s’y engager.

A vous de jouer !

Quel que soit votre âge ou l’état de votre vie amoureuse, vous pouvez encore découvrir de belles choses dans le domaine de votre vie sexuelle.

Jouir avec tout votre corps, sans forcément chercher l’éjaculation, avec l’acceptation de ce qui est là, ici et maintenant.

Quels que soient vos souffrances, vos points de blocage, vos expériences douloureuses.

Prenez le temps de relire ces trois phrases. Offrez-vous quelques grandes respirations et sentez.

Qu’est-ce que cette nouvelle provoque à l’intérieur de vous ?

Vous allez redonner de la dignité, du bien-être et de l’énergie à tout votre corps. Prenez le temps, maintenant ou la prochaine fois que vous irez à la salle de bains, de le regarder entièrement avec bienveillance. Ce corps qui vous porte chaque jour, vous permet d’œuvrer, d’agir sur le monde, et que parfois vous poussez dans ses limites.

Vous allez venir l’habiter pleinement grâce à votre énergie sexuelle.

Je vais vous partager via ce blog des pistes, des exercices, des idées pour que vous puissiez vous mettre en chemin vers une sexualité plus vaste, plus belle.

De votre côté, offrez vous un espace régulier pour ressentir et expérimenter, et notez le fruit de vos recherches.

Et n’hésitez pas à m’écrire pour partager vos questionnements et avancées, je ferai de mon mieux pour axer mes articles autour de vos besoins.

Je vous souhaite de belles découvertes.

Votre bien dévoué,

Benny

Une réponse sur “Comment votre sexualité peut faire de vous un homme meilleur”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *