Prostatips #2 : ne cherchez pas votre point G, écoutez-le !

Aujourd’hui je vous livre un petit truc pour vous éviter de patiner dans votre quête du plaisir…

On parle beaucoup du point G comme d’un endroit un peu magique qu’il suffirait de stimuler pour accéder à des vagues de plaisir immense. En réalité c’est un peu plus complexe que ça, et mon expérience me porte à dire qu’il y a quelques concepts à nuancer.

Déjà, sur toutes les descriptions qui vous disent que la prostate est une petite bosse de la taille d’une noix située sur la face intérieure du rectum, entre 5 et 10cm après l’anus, et qu’on a potentiellement une émission de liquide séminal quand on la touche. Tout ceci est sans doute juste, pour autant je n’ai jamais vraiment identifié la zone en question, et encore moins eu d’émission de liquide séminal ou autre. Et pourtant j’ai eu quelques orgasmes mémorables. Donc ne focalisez pas sur cette recherche, c’est un outil parmi d’autres.

Puisqu’on parle d’outils, je vous donne en revanche une méthode qui m’a permis des découvertes intéressantes, et que je commence tout juste à explorer: l’écoute attentive.

Imaginez que vous êtes dans un hall de gare, rempli du son des pas, des conversations, des trains qui partent et arrivent. Et puis il y a un piano quelque part, qui joue une mélodie qui vous plaît, dont vous entendez des bribes par moments. Et vous essayez d’entendre mieux.

(Crédit photo : Free-Photos @ Pixabay)

La recherche du plaisir prostatique, c’est un peu ça. Et vous pouvez l’expérimenter facilement en prenant un moment allongé tranquillement. Il vous suffit de vous poser, de respirer profondément sans rien attendre, et de porter votre attention sur la zone de votre bassin: sexe, testicules, périnée, anus.

Restez détendu et tranquille, promenez-vous dans cette zone. Que vous ayez du désir ou non, vous vous rendrez compte que vous avez des sensations, faibles et fugaces. Des picotements, des frissons légers, une sensation de chaleur, peut-être la pulsation du sang dans vos veines, ou une tension… Restez à l’écoute quelques minutes en explorant toute la zone, du bout de votre sexe jusqu’à votre anus. Remontez votre attention vers l’intérieur de votre bassin.

Faites cet exercice quelques minutes à la fois, mais de manière régulière, par exemple le soir avant de vous endormir, et dites m’en des nouvelles dans les commentaires !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *