Peut-on choisir d’éjaculer ? L’homme multi-orgasmique

Que ressentez-vous après avoir éjaculé ?

Du plaisir, d’accord, et une certaine satisfaction.

Mais avez-vous cette impression fugace d’être trompé sur la marchandise ?

Tant d’efforts pour une rétribution si brève ? C’est encore plus vrai en solitaire, et vous vous demandez même parfois ce qu’il y avait de si désirable et excitant dans ce qui vous a fait décoller il y a quelques instants.

Un petit pschitt, et c’est tout ? (Crédit photo Satschnt / Pixabay)

Je vais vous dire à quoi cela me fait penser.

Je me promène en ville, soudain j’ai un petit creux., et pas envie de me prendre la tête. Poussé par mon appel du ventre, je pousse la porte d’une de ces grandes enseignes de restauration rapide, je salive devant de belles images de frites croustillantes et de sandwiches charnus. Quelques minutes plus tard, je suis repu, un peu écœuré par mon burger raplati, mes frites tièdes. J’ai les doigts collants, et pas forcément envie de recommencer tout de suite.

Vous voyez l’analogie avec un petit plaisir décevant ? (Crédit photo Pexels)

Ce qui nous ramène au plaisir éjaculatoire. En effet, une fois le devoir (reproductif, s’entend) accompli, je ressens une grosse baisse de vigueur, un désintérêt assez fort pour les choses du sexe, et une forte envie de m’assoupir, un peu endormi par mon éternuement orgasmique. A deux, cette phase de repli me coupe du lien avec ma compagne, qui était si fort juste avant.

J’ai une excellente nouvelle pour vous.

L’éjaculation n’est pas obligatoire

Vous avez bien lu : un homme peut avoir des orgasmes sans éjaculer. Je dis « des » orgasmes car on peut effectivement les enchaîner sans phase de repos.

Tout cela demande un travail :

  • de déprogrammation de notre mental qui associe orgasme et éjaculation (merci la pornographie !)
  • de connaissance du corps pour apprendre à reconnaître les signes préalables au réflexe éjaculatoire, et se relâcher dans le plaisir
  • d’écoute des autres sensations orgasmiques, qui sont noyées derrière les sensations du pénis (évidemment, l’appel de la reproduction est programmé profondément en nous). Un peu comme essayer de reconnaître une musique de fond qui passe dans une salle où tout le monde parle très fort.

L’ensemble des pratiques et idées que je vais vous exposer via mon jeune blog vise à décentrer la sexualité, trop axée sur le pénis, et la ramener à l’ensemble du corps. L’émission de sperme devient complètement facultative, ce qui peut évidemment modifier grandement la vie sexuelle de couple.

Un bon livre pour aborder le sujet, c’est L’homme multi-orgasmique, de Mantak Chia et Douglas Abrams.

Ne vous fiez pas à la couverture, foncez acheter ce bouquin !

Il présente un ensemble de pratiques explicites, avec des illustrations très claires, pour :

  • apprivoiser votre énergie sexuelle, et n’éjaculer que quand vous l’aurez choisi
  • augmenter votre plaisir et enchaîner les orgasmes
  • donner du plaisir à votre partenaire

Vous y trouverez des pratiques purement sexuelles (techniques pour la masturbation et la pénétration), d’autres plus liées à la respiration, la visualisation, l’énergie.

Petite parenthèse personnelle sur ce dernier mot : la notion d’énergie a longtemps été un peu abstraite pour moi, j’avais du mal à concevoir comment certains thérapeutes pouvaient sentir l’énergie localisée dans une partie de mon corps, ou même dans un lieu. Dans le cadre de la sexualité, tout paraît beaucoup plus facile à appréhender : les différents pétillements, fourmillements, vagues de chaleur… que je ressens en prenant du plaisir sont de l’énergie sexuelle, qui peut être écoutée, ressentie profondément, amplifiée et diffusée dans d’autres parties du corps.

Cinq grandes idées que j’apprécie beaucoup dans ce livre

  • La sexualité fait partie intégrante d’une hygiène de vie. Et la masturbation est une pratique saine de découverte de son corps et de son plaisir. Exit le quatuor « Ouvrir Pornhub / Agiter vigoureusement le poignet / Essuyer avec un mouchoir / Effacer l’historique. » Ici l’on prend son temps, et on s’arrête que quand on en a eu assez.
  • La respiration est la clé du contrôle de l’énergie sexuelle et de la diffusion du plaisir dans le corps
  • L’éjaculation nous fait perdre de la vitalité, du lien avec nos partenaires, et un certain nombre d’éléments précieux (acides aminés etc…). Donc autant n’ejaculer que si on le décide consciemment.
  • Les émotions et les sensations sont intimement liés: cultiver un état d’amour pour soi-même est un fondement de la pratique
  • Les techniques sont très nombreuses, et il est judicieux d’en essayer plusieurs pour trouver celles qui vous correspondent

Il y a encore de nombreux autres éléments à tirer de cet ouvrage fort complet, qui aborde aussi les troubles de l’érection, l’évolution de la sexualité avec l’âge, l’éducation sexuelle et la santé…) et, même si je le trouve incomplet sur certains aspects (pas assez de place accordée aux zones érogènes non génitales), c’est un excellent premier choix si vous voulez vous ouvrir en douceur à d’autres choses dans votre sexualité.

Une note sur l’auteur : Mantak Chia est un maître de Tao thaïlandais, il a écrit énormément de livres et celui que je vous mentionne est le plus accessible. Attendez d’en avoir fait le tour avant de regarder les autres, qui sont beaucoup plus techniques.

J’espère vous avoir donné envie de lire ce livre, et de regarder différemment vos pulsions éjaculatoires.

Et vous, avez-vous déjà connu un orgasme sans éjaculer ? Comment l’avez-vous vécu ?

Est-ce que l’idée est nouvelle pour vous ? Avez-vous envie de vous mettre en chemin pour apprivoiser votre éjaculation ?

3 réponses sur “Peut-on choisir d’éjaculer ? L’homme multi-orgasmique”

  1. Bonjour, je découvre ce blog. Et le propos de cet article parait vraiment extraordinaire. Est-ce vraiment possible ?

    1. Bonjour Arvrax,
      Sur base de ma modeste expérience je dirais : oui, oui et oui!
      Les démarches qui permettent d’arriver à (beaucoup) plus de plaisir, et ce sans ejaculer, sont nombreuses, et je partage mes trouvailles sur ce blog.
      Je te conseille d’expérimenter par toi-même pour voir ce qui te convient le mieux… quoi qu’il en soit il faut d’abord désapprendre une bonne partie des chemins de plaisir que tu connais. Et donc expérimenter sans trop d’attente au début.
      Mais le chemin en vaut vraiment la peine, crois-moi !

  2. Bonjour,

    Je suis masseuse tantrique, et je peux témoigner que la multi-orgasmie chez l’homme est bien réelle . Il n’y a pas d’émmission de sperme dans ces vagues de plaisir incroyable à observer. Je suis toujours très étonnée et ravie d’être témoins de ce plaisir quand je masse, cela dure longtemps et amène beaucoup d’énergie et de bonheur aux personnes qui le vivent! Si j’étais un homme , je n’hésiterai pas!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *